18 avril 2024
plomberie maison passive

Les enjeux de la plomberie dans la construction de maisons à énergie positive

La plomberie joue un rôle essentiel dans la construction de maisons à énergie positive. Ces habitations, conçues pour produire plus d’énergie qu’elles n’en consomment, sont de plus en plus prisées en raison de leur respect de l’environnement et de leurs économies d’énergie. L’installation des systèmes de plomberie doit donc être pensée de manière à optimiser ces performances énergétiques. Dans cet article, nous examinerons les principaux enjeux de la plomberie dans ce type de construction.

Sommaire

Le choix des matériaux de plomberie

L’un des premiers aspects à considérer lors de la construction d’une maison à énergie positive est le choix des matériaux de plomberie. En effet, il existe une grande variété de matériaux sur le marché, certains étant plus écologiques et économes en énergie que d’autres.

Le cuivre

Le cuivre est un matériau traditionnellement utilisé pour les installations de plomberie. Il présente plusieurs avantages, tels qu’une grande résistance à la corrosion et une longue durée de vie. Cependant, sa production a un impact environnemental non négligeable, notamment en termes d’émissions de gaz à effet de serre et de consommation d’eau.

Le PER (Polyéthylène Réticulé)

Le PER est un matériau plastique de plus en plus utilisé pour les installations de plomberie. Il présente l’avantage d’être léger, flexible et facile à mettre en œuvre. En outre, il est recyclable et a une empreinte environnementale plus faible que celle du cuivre.

Les matériaux biosourcés

Enfin, il existe des matériaux biosourcés, tels que le chanvre ou la paille, qui peuvent être utilisés pour isoler les canalisations et réduire les déperditions de chaleur. Ces matériaux présentent l’avantage d’être renouvelables et d’avoir une faible empreinte carbone.

L’optimisation de la distribution de l’eau

Pour une maison à énergie positive, il est essentiel d’optimiser la distribution de l’eau afin de minimiser les pertes d’énergie et de préserver cette ressource précieuse. Plusieurs solutions peuvent être mises en place :

  • Réduire les longueurs de canalisation : en limitant la distance entre les différents points d’eau et le système de production d’eau chaude, on limite les pertes de chaleur.
  • Isoler les tuyaux : une bonne isolation des canalisations permet de limiter les déperditions de chaleur et de réaliser des économies d’énergie.
  • Optimiser la pression de l’eau : une pression trop élevée peut entraîner une surconsommation d’eau et d’énergie. Il est donc important de veiller à ce que la pression soit adaptée aux besoins des occupants.
  • Installer des dispositifs économiseurs d’eau : tels que des réducteurs de débit ou des robinets thermostatiques, ces équipements permettent de maîtriser la consommation d’eau tout en préservant le confort des utilisateurs.

La récupération et l’utilisation des eaux pluviales

Dans une maison à énergie positive, il est également intéressant de mettre en place un système de récupération des eaux pluviales. L’eau de pluie collectée peut être stockée dans une cuve enterrée ou aérienne et utilisée pour différents usages :

  1. L’arrosage du jardin : l’utilisation d’eau de pluie pour arroser les plantes permet de préserver l’eau potable et de réaliser des économies.
  2. Les toilettes : l’eau de pluie peut être utilisée pour alimenter les chasses d’eau, diminuant ainsi la consommation d’eau potable.
  3. Le lavage des véhicules : l’eau de pluie est également adaptée au nettoyage des voitures et autres véhicules, sans nécessiter d’eau potable.

Cependant, il est important de noter que l’eau de pluie n’est pas adaptée à la consommation humaine ou à l’alimentation des appareils électroménagers (lave-linge, lave-vaisselle) sans traitement préalable.

Le choix des équipements sanitaires

Enfin, le choix des équipements sanitaires a également un impact sur les performances énergétiques d’une maison à énergie positive. Il est recommandé d’opter pour des équipements économes en eau et en énergie, tels que :

  • Les robinets mitigeurs thermostatiques : ils permettent de régler précisément la température de l’eau, évitant ainsi les gaspillages d’eau chaude.
  • Les douches à économie d’eau : équipées de pommeaux spécifiques, elles réduisent le débit d’eau tout en maintenant un confort optimal.
  • Les toilettes à double chasse : elles proposent deux volumes de chasse différents, permettant de maîtriser la consommation d’eau selon les besoins.

En prenant en compte ces différents enjeux, la plomberie peut contribuer efficacement à la performance énergétique d’une maison à énergie positive. La conception du système de plomberie doit donc être pensée dès la phase de projet, en collaboration avec les autres corps de métier impliqués dans la construction.